L’Esma reconnaît un défaut d’alignement entre Emir et MIF 2 sur le trading des dérivés

le 06/08/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La première révision du règlement Emir (Refit) a créé une situation bancale pour les petites contreparties.

La première révision du règlement Emir (2.1 ou Refit) est entrée en vigueur le 17 juin afin d’exempter de l’obligation de compensation centrale («clearing») les petites contreparties financières (SFC ou FC-, sous 1 milliard d’euros en dérivés de crédit ou sur actions et 3 milliards en dérivés...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi