La réforme constitutionnelle du Japon a du plomb dans l’aile

le 22/07/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lors des élections sénatoriales tenues hier, la coalition gouvernementale n’a pas obtenu assez de voix pour imposer une nouvelle politique de défense.

Shinzo Abe aura du mal à réviser la Constitution japonaise, ancrée dans une vision pacifiste depuis la fin de la seconde guerre mondiale. A l’issue des élections sénatoriales tenues hier, le Premier ministre a certes eu la satisfaction de voir la coalition au pouvoir, dominée par le Parti libéral...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi