La Banque de France abaisse à 1,3% sa prévision de croissance 2019

le 11/06/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Banque de France abaisse à 1,3% sa prévision de croissance 2019
(Pierre Chiquelin)

La Banque de France a abaissé mardi de 0,1 point sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB), à 1,3% cette année, avant un léger rebond à 1,4% en 2020 et 2019. En mars dernier, l'institution avait déjà revu en baisse de 0,1 point sa prévision de croissance, à 1,4% cette année et 1,5% pour la suivante.

«La demande mondiale en provenance à la fois de la zone euro et des partenaires hors zone euro a été nettement révisée à la baisse par rapport aux hypothèses internationales sous-jacentes à notre prévision de mars», indique la Banque de France dans ses prévisions. La France peut toutefois s'appuyer sur la force de sa demande intérieure. «Les gains de pouvoir d’achat, très significatifs depuis fin 2018 et qui ont pour l’instant été largement épargnés, devraient fortement soutenir la consommation des ménages au cours des prochaines années», indique l'institution. Le pouvoir d’achat par habitant accélérerait notablement en 2019 avec une hausse de 2,1 %, enregistrant ainsi sa plus forte croissance depuis 2007. En 2020 et 2021, les gains de pouvoir d’achat par habitant resteraient soutenus, s’établissant à 1,2 % puis 1,0 %, un rythme proche de celui du PIB par habitant.

L’inflation totale (IPCH) française, après un pic à 2,1 % en moyenne annuelle en 2018, diminuerait à 1,3 % en 2019, en lien notamment avec des prix de l’énergie moins dynamiques. Elle continuerait ensuite à fluctuer autour de 1,3-1,4 % en 2020 et 2021, indique la Banque de France, ce qui marque là aussi une révision en baisse par rapport à la prévision de mars, qui tablait sur un IPCH à 1,6% en 2020.

«En l’absence de mesures supplémentaires de maîtrise des dépenses publiques, le ratio de dette publique sur PIB ne baisserait pas sur l’horizon de prévision», à 99% du PIB, ajoute la Banque de France.

Sur le même sujet

A lire aussi