Le FMI s’inquiète du coût économique du conflit sino-américain

le 05/06/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Christine Lagarde, directrice du FMI, lors de son discours à la Goethe University de Francfort le 5 avril 2016.
(Photo Bloomberg.)

Les droits de douane appliqués ou évoqués par les Etats-Unis et la Chine pourraient amputer le produit intérieur brut mondial de 0,5% en 2020, a averti mercredi Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), à deux jours d'une réunion du G20. Dans un message publié sur le site du FMI, avant la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du Groupe attendus vendredi et samedi au Japon, elle estime que la taxation des importations américaines et chinoises pourrait amputer le produit intérieur brut (PIB) mondial de 455 milliards de dollars (404 milliards d'euros), soit l'équivalent du PIB annuel d'un pays comme l'Afrique du Sud.

«Il s'agit de blessures auto-infligées qui doivent être évitées», écrit Christine Lagarde. «Comment? En supprimant les barrières commerciales récemment mises en oeuvre et en évitant de nouvelles barrières, quelle que soit leur forme.»

Les Etats-Unis ont porté le 10 mai à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars de marchandises en provenance de Chine, accusant les autorités chinoises de ne pas tenir leurs engagements permettant de signer un accord commercial. Pékin a rétorqué en augmentant le 1er juin ses tarifs douaniers sur 60 milliards de dollars de biens américains. En outre, Washington menace de renforcer les droits de douane sur encore 300 milliards de dollars de biens chinois, ce qui reviendra à surtaxer la totalité des importations du géant asiatique.

Sur le même sujet

A lire aussi