Le trading des titres britanniques post-Brexit reste un sujet de friction

le 31/05/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'Esma a révisé l'obligation de négociation, mais la FCA répond que cela ne réduit pas les risques de fragmentation, servant le jeu politique autour des places financières.

L’Autorité européenne des marchés (Esma) a ajusté mercredi matin l’obligation de négociation en Europe (STO) pour les valeurs cotées au Royaume-Uni en cas de «Brexit dur», sans équivalence sur les Bourses. En mars, le régulateur avait déjà précisé que cette obligation de négociation pour les...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi