L’indice MSCI émergent est à la veille d’un changement historique

le 23/05/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’Arabie saoudite va faire son entrée dans l'indice actions et l’Argentine signe son retour. Les actions A chinoises accroissent leur poids.

Le groupe chimique saoudien Saudi Basic Industries (Sabic)
Le groupe chimique Sabic sera la première valeur saoudienne en capitalisation à entrer dans le MSCI EM.
(Photo Sabic)

L’indice MSCI Emerging Markets va connaître à la clôture du 28 mai le changement le plus important de son histoire. Il va accueillir les actions d’Arabie saoudite, augmenter la pondération des actions chinoises A (celles cotées en Chine continentale) et retrouver les actions argentines. Une évolution majeure pour les investisseurs. Cet indicateur est le plus utilisé sur les marchés actions émergents (1.900 milliards de dollars d’actifs indexés ou qui l’utilisent comme référence).

Au total 30 titres d’Arabie saoudite vont entrer dans le MSCI EM. Ils pèseront dans un premier temps 1,4% de l’indice. Il s’agit principalement d’entreprises présentes dans le secteur des matériaux de base, à l’instar du groupe chimique Saudi Basic Industries (Sabic) qui sera la première valeur saoudienne en capitalisation, avant sans doute l’introduction tant attendue du groupe pétrolier Aramco, mais aussi de banques.

L’autre gros morceau sera l’augmentation de la part des actions A chinoises. Elle va passer de 0,8% à 1,8% avec la hausse de 5% à 10% du facteur d’inclusion sur les 238 actions A intégrées dans l’indice il y a un an mais aussi l’entrée de 36 nouvelles valeurs. Ce facteur d’inclusion permet d’intégrer progressivement des titres ou des pays importants dans l’indice en ne prenant dans un premier temps qu’une proportion de la capitalisation. Ici 10%. Enfin, l’Argentine signe son retour dans le MSCI EM. Elle l’avait quitté en 2009 pour l’indice marchés frontières. Huit valeurs l’intégreront à hauteur de 0,3%.

Non seulement ce rebalancement de l’indice est historique mais ce sera aussi un événement en termes de trading, selon les spécialistes de SPDR-State Street GA qui estiment à plus de 10 milliards de dollars les flux liés.

Dans un deuxième temps, en août, les actions saoudiennes monteront à 2,8% en raison de l’inclusion à 100% des 30 valeurs. Le processus est plus long pour les actions chinoises en raison de la taille du marché. En août, le facteur d’inclusion passera à 15% avant 20% en novembre. A cette date des actions A de midcaps chinoises intégreront également l’indice. A terme, la Chine (actions A et actions cotées hors de Chine) pourrait peser 40% de l’indice, rappelle Yves Bonamy, directeur MSCI France (contre 29% actuellement). A condition que les autorités continuent leurs efforts d’ouverture du marché.

Sur le même sujet

A lire aussi