La Banque d’Angleterre cherche un gouverneur à l’épreuve du Brexit

le 25/04/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Trésor britannique a ouvert mercredi le processus de succession de Mark Carney, avec un cabinet de chasseurs de têtes.

Mark Carney reste à la tête de la BoE jusqu’au 31 janvier 2020.
Mark Carney reste à la tête de la BoE jusqu’au 31 janvier 2020.
(© Bank of England/Emma Pierce)

Banque centrale cherche profil de très haut niveau pour occuper le poste de prochain gouverneur. Salaire annuel : 480.000 livres sterling. Philip Hammond, le chancelier de l’Echiquier britannique, a officiellement lancé mercredi la recherche du nouveau gouverneur de la Banque d’Angleterre, qui aura la lourde tâche de succéder à Mark Carney en plein Brexit. En poste depuis 2013, le charismatique Canadien avait accepté de prolonger son mandat jusqu’au 31 janvier 2020 pour gérer au mieux le processus de sortie de l’Union européenne, mais avait prévenu qu’il n’irait pas au-delà, même si le Brexit a entretemps pris du retard.

«Nous cherchons évidemment un candidat du meilleur calibre, a expliqué Philip Hammond devant les députés. Au moment où nous quittons l’Union européenne il est très important que le Royaume-Uni continue à jouer un rôle important dans le forum mondial». Le candidat idéal devra «non seulement réaliser un travail de première classe à la maison, mais aussi inspirer le respect sur la scène internationale». Il s’engagera à gouverner la BoE pendant un mandat complet de huit ans, même si Philip Hammond est prêt à faire une exception pour un profil lui aussi hors norme.

Le chancelier de l’Echiquier espère annoncer la nomination du gouverneur – formellement désigné par la Reine – en octobre. Pour la première fois, le Trésor britannique s’est attaché les services d’un cabinet de recrutement extérieur, Sapphire Partners. Les candidats ont six semaines pour se faire connaître. Un comité composé de quatre représentants du Trésor et de la BoE examinera les dossiers.

Plusieurs noms circulent déjà parmi les prétendants potentiels. Andrew Bailey, le patron de la Financial Conduct Authority, le gendarme financier du pays, apparaît comme le candidat le plus aguerri de la sphère publique britannique. Mais les gouverneurs adjoints de la BoE, Ben Broadbent et Jon Cunliffe, ainsi que Shriti Vadera, présidente non-exécutive de Santander UK et ancienne secrétaire d’Etat, pourraient être intéressés. Dans les profils internationaux, Raguram Rajan, ancien gouverneur de la banque centrale indienne, aujourd’hui professeur d’économie à l’Université de Chicago, est cité comme un candidat très crédible. 

Sur le même sujet

A lire aussi