Bruno Le Maire promet un dispositif anti-activistes

le 05/04/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie et des Finances.
(Crédit Union européenne.)

Le gouvernement prépare des mesures visant à éviter que des investisseurs activistes ne déstabilisent des entreprises françaises, a annoncé le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, dans un entretien accordé à Reuters à Bucarest, en marge d'une réunion des ministres des Finances de l'Union européenne.

« Je réfléchis à de nouveaux instruments nationaux qui devront nous permettre de résister mieux à ces fonds activistes », explique le ministre. L'idée serait de permettre d'investir davantage de fonds publics dans un certain nombre d'entreprises françaises ou européennes jugées stratégiques, ajoute-t-il sans donner davantage de détails. Des propositions en ce sens seront formulées « dans les prochains mois ».

Selon lui, s'il peut y avoir des cas où l'investissement de fonds peut être utile pour dynamiser la performance de l'entreprise, « les fonds activistes qui détruisent de la valeur doivent être combattus ».

En France, plusieurs groupes sont soumis actuellement à ce type de pressions. Le groupe de spiritueux Pernod Ricard est la cible du fonds activiste new-yorkais Elliott, le réassureur Scor se trouve dans le viseur de Ciam, Amber Capital détient plus de 5% du capital du groupe Lagardère.

La banque publique Bpifrance a annoncé fin mars, lors de la présentation de ses résultats 2018, disposer de près de 2 milliards d'euros de liquidités pour faire face à une éventuelle offensive de fonds activistes sur des entreprises françaises jugées stratégiques.

Sur le même sujet

A lire aussi