BlackRock rachète eFront à Bridgepoint

le 22/03/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le siège de Blackrock. Photo: dr
(Photo DR.)

Le gestionnaire américain BlackRock a annoncé vendredi le rachat de l'éditeur français de logiciels eFront, contrôlé par le  fonds Bridgepoint depuis 2015. L'acquéreur a mis 1,3 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros) sur la table pour emporter cette pépite, qui équipe de grands acteurs du private equity comme Ardian et CVC Capital. BlackRock entend combiner eFront avec sa solution Aladdin, utilisée par de nombreux asset managers.

Le prix payé par BlackRock valoriserait la cible à plus de 19 fois son Ebitda prévisionnel 2019. Un multiple très élevé qui récompense la forte croissance d'eFront, présent dans 48 pays avec 700 clients. Les enchères, organisées par Morgan Stanley et Credit Suisse, avaient attiré de nombreux candidats, aussi bien «industriels», comme IHS Markit et MCSI, que venus du private equity. Pour Bridgepoint, la cession constitue une très bonne affaire : le leveraged buy-out (LBO) de début 2015 valorisait eFront à environ 300 millions d'euros.

Sur le même sujet

A lire aussi