La Commission passe les investissements directs étrangers au crible

le 14/03/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La montée en puissance de la Chine et le poids croissant des acteurs financiers ressortent notamment de ce rapport inédit.

La Commission européenne (CE) à Bruxelles.
La Commission européenne a publié hier un rapport inédit détaillant l’évolution des IDE en Europe.
(© EU EC Mauro Bottaro.)

A l’occasion de la mise en place d’un cadre européen d’évaluation des investissements directs étrangers, la Commission européenne a publié hier un rapport inédit détaillant leur évolution en Europe sur la décennie passée. La Commission a constitué pour ce faire une base de donnée à partir de données granulaires, offrant de nombreux enseignements sur les tendances de fonds en Europe.

L’étude confirme le poids prépondérant des investisseurs étrangers historiques en Europe, au premier rang desquels les Etats-Unis, même si leur influence a diminué au cours de la décennie passée au profit notamment de la Chine. Cette dernière s’est particulièrement intéressée à l’industrie aéronautique et aux machines spécialisées, quand l’Inde s’est concentrée sur l’industrie pharmaceutique.

L’influence croissante des sociétés à capitaux publiques est par ailleurs notable, avec 18 acquisitions en 2017 de sociétés russes, chinoises et émiraties, contre 6 en 2007. Le rapport consacre notamment un encadré à l’acquisition de Pirelli par ChemChina, «facilitée» par le gouvernement chinois. Parmi les autres acteurs au poids croissant, le private equity et les fonds d’investissements ont en dix ans pratiquement doublé leurs acquisitions annuelles, signe d’une «financiarisation» croissante, estime la Commission.

Sur le même sujet

A lire aussi