La Place de Paris est prête à saisir les opportunités d’un Brexit désordonné

le 08/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les ordonnances publiées hier au Journal officiel visent à minimiser les perturbations liées à un «hard Brexit» et à assurer dans ce cas l’attractivité de la Place.

Theresa May, première ministre du Royaume-Uni, rencontre Jean-Claude Juncker, président de la CE, à propo du Brexit, le 7 février 2019 à Bruxelles.
La dernière réunion de Theresa May avec Jean-Claude Juncker, le 7 février 2019, n’a pas permis de sortir de l’impasse.
(EC)
La perspective d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord le 29 mars au soir paraît de moins en moins improbable, la dernière réunion de Theresa May avec Jean-Claude Juncker, hier, n’ayant pas permis de sortir de l’impasse où les négociations se trouvent. Les Européens ont donc...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi