Le fonds de pension japonais GPIF a payé cher sa prise de risques

le 05/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Du fait de la correction du marché actions, il a accusé une perte trimestrielle record de 14.800 milliards de yens (117,8 milliards d’euros) fin 2018.

Nuage noir sur les pensions japonaises. Le fonds de pension GPIF (Government Pension Investment Fund), le plus important du monde, a affiché une perte record de 14.800 milliards de yens (117,9 milliards d’euros) au cours du trimestre clos le 31 décembre. En cause : son changement de stratégie en...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi