Benoît Coeuré confirme que les taux ne sont pas près de remonter

le 25/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Banque centrale européenne
(Bloomberg)

Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, a indiqué ce matin à Bloomberg TV que la persistance de l'affaiblissement de l'activité en zone euro « a surpris » les membres de l'autorité, et les a conduit à revoir hier les estimation des risques pour l'activité en zone euro, désormais orientée à la baisse. Dans ce contexte, il a ajouté qu'« il est trop tôt pour discuter » d'un éventuel relèvement des taux cette année, et que l'horizon d'un maintien des taux « jusqu'à l'été 2019 au moins » fixé par la forward guidance actuelle de la BCE pourrait être étendu.

Parallèlement, le gouverneur de la Banque de France (BdF), François Villeroy de Galhau, a indiqué que l'autorité française comme la Banque centrale européenne (BCE), resteront engagées à maintenir des taux d'intérêt très bas afin de soutenir le crédit des ménages et des entreprises. « Progressivement nous réduisons le stimulus monétaire, c'est-à-dire le soutien que nous apportons mais c'est très progressif en fonction de l'amélioration de la situation économique et nous prendrons le temps qu'il faut en fonction de l'évolution de l'activité », a-t-il expliqué.

Benoît Coeuré a confirmé son intérêt pour succéder à Mario Draghi dont le mandat à la tête de la BCE se termine fin octobre. Le Français, qui a été l'un des principaux artisans, auprès de Mario Draghi, des mesures d'assouplissement monétaire prises par la BCE pour lutter contre les effets de la crise financière et de la crise de la dette souveraine en zone euro, et dont le mandat se termine en fin d'année, sera en concurrence avec son compatriote François Villeroy de Galhau, également évoqué comme candidat à la succession de l'actuel président italien.

Sur le même sujet

A lire aussi