Le Parlement dicte sa volonté à Theresa May sur le Brexit

le 06/12/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors que l’incertitude pèse sur l’économie, certains analystes estiment que le coup de force du Parlement éloigne la perspective d’un hard Brexit.

Theresa May Première ministre britannique
Theresa May doit défendre l'accord du Brexit devant les parlementaires britanniques.
(Photo UK Gov.)
Le Parlement britannique s’est replacé au cœur du processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et les marchés apprécient. Les députés se sont arrogés mardi soir un droit de regard sur la suite à donner au Brexit en cas de rejet de l’accord négocié entre Londres et Bruxelles la semaine...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi