L’Eurogroupe s’accorde sur une réforme a minima de la zone euro

le 04/12/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Mario Centeno, président de l’Eurogroupe
Mario Centeno, président de l’Eurogroupe
(UE)

Les ministres des Finances de l'Union européenne ont décidé mardi de donner au Mécanisme européen de stabilité (MES) un rôle élargi. Le pare-feu européen pourra prêter au Fonds de résolution unique (FRU), dédié à la résolution des banques en difficulté, en cas d'urgence. Les prêts du MES seraient disponibles à partir de 2024, voire plus tôt, si un examen prévu en 2020 montrait que le risque d'une faillite bancaire avait diminué à un point tel que recourir au FRU ne s'imposerait pas. Le MES pourrait en outre prêter à des pays de la zone euro qui aurait subi un choc économique externe, pour autant qu'ils poursuivent une politique budgétaire jugée saine.

L'Eurogroupe a également décidé d'instaurer d'ici 2022 de nouvelles règles facilitant la restructuration de la dette publique, les clause d'action collective (CAC). Le principe avait été acté le mois dernier.

En revanche, les questions clé d'un budget de la zone euro et d'un système européen de garantie des dépôts (Edis) feront l'objet de nouveaux travaux faute de consensus. Edis «doit être retravaillé pour que nous puissions nous accorder sur une feuille de route en vue de lancer les négociations politiques ; ce qui est nouveau, c'est que nous créerons un groupe de travail de haut niveau chargé d'élaborer les prochaines étapes et d'en rendre compte en juin 2019», a indiqué Mario Centeno, président de l'Eurogroupe.

Sur le même sujet

A lire aussi