Les marchés ne croient pas au scénario du pire dressé par la BoE

le 29/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré une contraction du PIB de 8% et une chute de l'immobilier de 30% envisagées sans accord sur le Brexit, la BoE pourrait relever ses taux.

Crise immobilière au Royaume-Uni
La BoE, dans son scénario catastrophe, envisage une dégringolade des prix immobiliers de 30% à 48% en une année.
(Photo European Union /CE.)
La Banque d’Angleterre (BoE) n’y est pas allée de main morte en promettant à l’activité britannique la pire récession depuis la seconde guerre mondiale en cas de sortie du pays sans accord de l’Union européenne, dans son rapport de stabilité financière publié hier. Une contraction du PIB de 8% et...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi