La Commission européenne ouvre la voie à une sanction de l’Italie

le 21/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Commission européenne ouvre la voie à une sanction de l’Italie
(EU-EC-Mauro Bottaro)

Le projet de budget présenté par le gouvernement italien pour 2019 ne respecte pas les règles en vigueur dans la zone euro et il s'expose donc à une procédure européenne visant à favoriser la réduction du déficit, a déclaré mercredi la Commission européenne. «Le critère de la dette (...) doit être considéré comme non-respecté et (...) une procédure de déficit excessif fondée sur la dette est donc justifiée", a déclaré le vice-président de l'exécutif communautaire Valdis Dombrovskis lors d'une conférence de presse. «Les pays de la zone euro sont tous dans la même équipe et doivent jouer selon les mêmes règles.»

Il a ajouté que la Commission restait disposée à dialoguer avec le gouvernement italien, qui justifie son projet de budget par la nécessité de favoriser la croissance.

Le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini a réaffirmé mercredi les principaux objectifs du projet de budget 2019 en dépit de son rejet par la Commission européenne. «Nous sommes convaincus par les chiffres de notre budget. Nous en parlerons dans un an», a-t-il dit à des journalistes après l'annonce de la décision de Bruxelles, rapporte Reuters. Il a ajouté que toute sanction européenne visant Rome serait une marque d'«irrespect» à l'égard des Italiens.

De son côté, le président du Conseil, Giuseppe Conte, s'est dit préoccupé par l'évolution de l'écart de rendement entre les emprunts d'Etat italiens et allemands, ajoutant que le gouvernement y répondrait par des réformes. Le spread entre les obligations d'Etat italiennes et allemandes a nettement reculé après ses propos, revenant sous 311 points de base contre près de 320 points un peu plus tôt.

Sur le même sujet

A lire aussi