La Commission adapte ses prévisions au ralentissement de la zone euro

le 08/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Commission adapte ses prévisions au ralentissement de la zone euro
Marco Buti, directeur général des affaires économiques et financières de la Commission européenne
(Bloomberg)

La Commission européenne s'attend à un ralentissement de la croissance de la zone euro dans les prochaines années et souligne que ses projections sont exposées à de nombreux risques baissiers, comme un Brexit dur. L'exécutif communautaire a en revanche légèrement relevé ses prévisions d'inflation pour cette année et l'année prochaine mais la hausse des prix ralentirait à nouveau en 2020.

«La croissance économique en Europe a atteint un pic en 2017», relève Marco Buti, directeur général des affaires économiques et financières de la Commission dans sa présentation des prévisions d'automne. «En l'absence de chocs majeurs, le PIB devrait continuer à croître à un rythme modéré mais la trajectoire devant nous est semée d'incertitudes et de risques nombreux et interconnectés», prévient-il en référence aux tensions commerciales, aux turbulences dans les marchés émergents et à l'éventualité d'un Brexit sans accord. «Certains risques identifiés se matérialisent (...) d'autres risques baissiers sont croissants et interconnectés et pourraient conduire à une situation bien pire que prévue», avertit-il.

Concernant l'Italie, dont la Commission européenne a rejeté le projet de budget 2019 prévoyant un déficit public à 2,4% du PIB, la prévision de croissance pour cette année a été ramenée à 1,1% contre 1,3% en juillet tandis que celle pour l'année prochaine a été légèrement relevée à 1,2% contre 1,1%. Pour 2020, la CE s'attend à une croissance du PIB italien de 1,3%. Ses prévisions sont sensiblement inférieures à celles retenues par le gouvernement italien qui table sur une croissance de 1,5% l'année prochaine et de 1,6% en 2020. Concernant le déficit public du pays, la Commission européenne table sur un niveau de 1,9% du PIB cette année qui atteindrait 2,9% du PIB en 2019 et 3,1% en 2020. L'Italie a jusqu'au 13 novembre pour présenter un budget révisé.

La Commission européenne a confirmé sa prévision d'une croissance de 2,1% cette année au sein de la zone euro contre mais ne table plus que sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 1,9% en 2019 contre 2,0% en juillet. Pour 2020, la CE prévoit une poursuite du ralentissement de la croissance à 1,7%. Pour l'ensemble de l'Union, ses prévisions d'automne donnent une croissance de 2,1% du PIB cette année comme en juillet et de 1,9% en 2019 (2,0% en juillet). La prévision de croissance du PIB allemand a été abaissée à 1,7% pour cette année et 1,8% pour 2019 contre 1,9% pour les deux années en juillet. Pour la France, la prévision de croissance pour 2018 a été confirmée à 1,7% et abaissé à 1,6% pour 2019 contre 1,7% prévu en juillet.

Sur le même sujet

A lire aussi