Pour les producteurs d’arabica, le goût amer de la surproduction pourrait perdurer

le 05/07/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’offre mondiale devrait se révéler très excédentaire cette année. Mais le niveau des positions vendeuses non commerciales approche des records.

Depuis un an et demi environ, les cours du café arabica ont affiché une tendance inexorablement baissière. Cette année, l’offre mondiale devrait en effet se révéler très excédentaire en raison des récoltes attendues à des niveaux de quasi-record au Brésil, premier producteur et exportateur...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi