Le gérant italien Eurizon et BlackRock négocieraient un partenariat d’envergure

le 12/06/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale d’Intesa Sanpaolo pourrait ouvrir son capital au géant américain à hauteur de 10% à 20% pour enrichir sa présence à l’international.

asset management
La gestion d’actifs italienne semble intéresser les grands gérants internationaux.
(photo UE CE.)

La gestion d’actifs italienne intéresse les grands acteurs internationaux. Après l’acquisition par Amundi de Pioneer, la filiale de gestion d’UniCredit, ce marché pourrait dans les prochains mois enregistrer un rapprochement stratégique de taille, puisqu’Eurizon, la gestion d’actifs d’Intesa Sanpaolo, pourrait ouvrir son capital au gérant américain BlackRock, selon le Financial Times. Les discussions, qui ont débuté il y a quelques mois, n’auraient pas encore abouti à des termes financiers précis, précise le quotidien, qui ajoute que la crise politique italienne a perturbé les négociations.

Comme l’avait indiqué début février le directeur général d’Intesa, Carlo Messina, les discussions porteraient sur une part minoritaire du capital du cinquième gérant d’actifs italien. BlackRock, déjà actionnaire à 5% d’Intesa pour le compte de ses clients, serait intéressé par une participation de 10%, là où la banque italienne pourrait envisager de céder jusqu’à 20% du capital, comme précisé en mars par le directeur général d'Eurizon, Tommaso Corcos. Les négociations porteraient également sur des accords de distribution entre les deux groupes.

A la tête de 314 milliards d’euros d’actifs sous gestion à fin mars, en hausse de 6,5% sur douze mois, Eurizon contrôle 15% du marché italien. Cinquième acteur de la péninsule, BlackRock affiche une part de 4%. Sur son marché domestique, Eurizon place ses produits via les réseaux d’Intesa et de sa banque privée Banca Fideuram. Le gérant d’actifs est aussi présent dans une vingtaine de pays via les fonds luxembourgeois commercialisés par sa filiale Eurizon Capital SA et dispose de ses propres filiales commerciales en France et en Allemagne. Eurizon détient aussi 49% du gestionnaire chinois Penghua, qui totalise 78,6 milliards d’euros d’actifs sous gestion, et 65% d’Eurizon SLJ Capital, un gérant d’actifs alternatif britannique.

Le partenariat permettrait à BlackRock de renforcer sa présence en Italie et à Eurizon de renforcer son offre dans la gestion alternative et sa présence à l’international, sans rentrer dans une course à la taille que ne privilégie pas Intesa. Sur le premier trimestre, Eurizon a dégagé un résultat net de 123,2 millions d’euros en hausse de 4,2%, tandis que le ratio d’exploitation s’est amélioré pour atteindre un niveau exceptionnel de 20%. Parmi les meilleurs élèves du segment, Amundi affiche pour sa part un ratio de 50,7%.

Sur le même sujet

A lire aussi