EdRAM enrichit ses fonds de dette d’infrastructure

le 30/05/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gérant d’actifs s’apprête à finaliser le premier closing de son véhicule Bridge 4, qui cible un montant compris entre 700 et 750 millions d’euros.

Siège du groupe Edmond de Rothschild au 47 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris.
Siège du groupe Edmond de Rothschild au 47 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris.
(Photo RK.)

Le déploiement de la plate-forme Bridge continue. Lancée en 2014 par Edmond de Rothschild AM (EdRAM), la gamme de fonds commun de titrisation dédiés à la dette d’infrastructure va s’enrichir d’un nouveau véhicule, dont l’objectif est de collecter entre 700 et 750 millions d’euros, contre 465 millions pour son prédécesseur. Le fonds sera une nouvelle fois doté de deux compartiments, Bridge 4 Senior Energy Transition et Bridge 4 Higher Yield. Alors que le premier compartiment, qui vise une collecte de 500 millions d’euros, sera encore focalisé sur la dette senior, le deuxième a vocation à offrir davantage de rendement en misant sur des dettes de maturités plus courtes et plus basses dans la hiérarchie des créanciers.

Dans un contexte de taux d’intérêt très bas, Bridge 4 Higher Yield entend offrir aux investisseurs un rendement brut compris entre 5% et 7% généré par des titres de dette de maturité d’environ 5-6 ans. Exprimé en spread, l’objectif de Bridge 4 Senior Energy Transition est une performance supérieure à 200 points de base au-dessus des titres de même échéance, de l’ordre de 8 à 10 ans. Par rapport au précédent millésime, Bridge va en outre innover puisque Bridge 4 Senior Energy Transition vient d’obtenir le label Transition énergétique et écologique pour le climat (TEEC) décerné par les pouvoirs publics grâce aux audits de Novethic.

«Le premier closing du fonds Bridge 4 devrait intervenir dans les prochaines semaines et ouvrir la voie aux premiers investissements», commente Jean-Francis Dusch, responsable Infrastructure & Structured Finance chez Edmond de Rothschild et patron des investissements de Bridge. «Notre stratégie s’inscrira dans la continuité des premiers véhicules, même si l’obtention du Label TEEC pour le premier compartiment accentuera le biais en faveur de la transition énergétique. Environ 60% des actifs investis par nos précédents fonds respectaient déjà l’ambition de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés.»

Les thèmes d’investissement de Bridge demeureront axés sur l’interconnectivité des transports européens, la transition énergétique, l’accès au numérique, la modernisation des services publics et les infrastructures sociales. Alors que les précédents millésimes sont investis à 90% dans 25 actifs totalisant 1,15 milliard d’euros, six opérations de Bridge 4 sont d’ores et déjà approuvées par le comité d’investissement. Elles concernent l’Allemagne, la France, l’Espagne et le Danemark et ciblent les énergies renouvelables, le chauffage urbain et la fibre optique.

Sur le même sujet

A lire aussi