Les contrats d’épargne retraite d’entreprise résistent mieux

le 16/05/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Parmi les différents dispositifs d'épargne retraite supplémentaire, ceux souscrits dans le cadre professionnel ont garanti la rente annuelle moyenne la plus élevée en 2016, selon la DREES.

Les contrats d’épargne retraite d’entreprise résistent mieux
Les indépendants ont vu la rente moyenne de leur retraite supplémentaire diminuer de 5% en euros constants en 2016.
(Photo DR.)

Pour le gouvernement, qui travaille à la simplification des produits d’épargne-retraite, la lecture du nouveau document de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), «Les retraités et les retraites» (édition 2018), sera riche d’enseignements. Ce document présente un panorama complet de la retraite en France en 2016 et 2015. Il explore aussi certains dispositifs spécifiques comme l’épargne retraite supplémentaire.

Ainsi, selon la DREES, le montant des prestations servies dans le cadre de contrats de retraites supplémentaires ne représente qu’une petite fraction du total des pensions de vieillesse et de survie (6,1 milliards d’euros contre 308 milliards d’euros versées en 2016). 

«Les rentes viagères de retraite supplémentaire restent en moyenne à un niveau très modeste, par rapport aux pensions de retraite versées par les régimes obligatoires», souligne le document. A l’exception des contrats de type «article 39» du CGI, leur montant est compris entre 75 et 185 euros par mois, soit 900 à 2.200 euros en moyenne par an, contre une pension moyenne (tous régimes de droit direct) de 1.389 euros bruts mensuels. En 2016, le montant moyen annuel des rentes viagères distribuées s’est élevé à 2.250 euros, tous produits confondus. Ce sont les produits souscrits en entreprise (Perco notamment) qui garantissent la plus élevée (3.050 euros en moyenne). Parmi ces produits, de grandes disparités apparaissent. Les contrats à prestations définies procurent des rentes viagères de 7.130 euros par an en moyenne, contre 2.190 euros pour les contrats de type «article 83» du CGI.

Moins chanceux, les indépendants ont vu la rente moyenne de leur retraite supplémentaire diminuer de 5% en euros constants en 2016, pour la première fois depuis 2011 : 1.900 euros pour les contrats Madelin et 1.060 euros pour les contrats «exploitants agri­coles». Une évolution sans doute marquée par le contexte des taux d'intérêt faibles. 

Parmi les produits souscrits dans un cadre personnel, la rente moyenne annuelle servie au titre des Perp a chuté de 10% en 2016, à 1.240 euros.

La DREES souligne que le nombre des bénéficiaires de prestations servies au titre d’un contrat de retraite supplémentaire s’est accru de près de 4% en 2016 pour atteindre 2,4 millions de personnes. Malgré cette hausse, le total de retraités concernés ne représente que 11,6% des retraités de droit direct des régimes obligatoires par répartition.

Sur le même sujet

A lire aussi