Le crédit corporate chinois inquiète à nouveau

le 27/03/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sous surveillance de Pékin après la démission de son fondateur et le gel de son rachat de parts dans Rosneft, CEFC Shanghai International a fait défaut sur un remboursement.

China Energy Fund Committee (CEFC) est l’exemple à ne pas suivre pour les autorités chinoises. Une filiale du conglomérat chinois, CEFC Shanghai International Group, a fait défaut sur le remboursement d’une échéance de 85 millions de yuans (soit environ 11 millions d’euros) la semaine dernière,...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi