L’AFT confirme la hausse de ses émissions pour 2018

le 14/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le ministère de l'Economie et des Finances abrite l'Agence France Trésor
Le ministère de l'Economie et des Finances abrite l'Agence France Trésor
(Fotolia)

La France émettra l'an prochain 195 milliards d'euros de dette à moyen et long terme nets des rachats pour couvrir les besoins de financement de l'Etat, a annoncé ce matin l'Agence France Trésor, confirmant les chiffres publiés à l'occasion de la présentation du projet de loi de finances fin septembre. Ce montant est en hausse de 10 milliards d'euros par rapport à celui qui devrait être réalisé cette année. Ce programme, qui sera complété par 7,7 milliards d'autres ressources, servira à financer un déficit budgétaire prévisionnel de 85,8 milliards d'euros et à rembourser 116,6 milliards de dette à moyen et long terme arrivant à échéance. L'organisme chargé de la gestion de la dette de l'Etat français précise qu'il a émis pour 213,1 milliards d'euros brut de dette à moyen et long terme cette année, répartis entre 193,1 milliards d'euros d'obligations à taux fixe (OAT) et 20 milliards d'obligations indexées sur l'inflation (OATi et OAT€i).

Après avoir créé un nouveau titre à 10 ans indexé sur l'inflation française (OATi) en 2017, l'AFT privilégiera l'an prochain l'émission par syndication d'une nouvelle ligne indexée sur l'inflation européenne (OAT€i) de maturité comprise entre 15 et 20 ans, sous réserve des conditions de marché, avec pour objectif de créer une nouvelle obligation de référence à 10 ans. Elle prévoit en outre de lancer l'an prochain une nouvelle souche de référence de maturité février 2021, ainsi qu'une nouvelle souche de référence sur la zone 5 ans, une nouvelle souche de référence à 10 ans et une autre à 15 ans. Les OATi continueront d'être abondées au gré de la demande de marché, et son obligation verte créée début 2017 sera également abondée au gré de la demande de marché, dans la limite des dépenses vertes éligibles pour 2018. S'agissant de la dette à court terme (BTF), l'AFT indique que son encours devrait rester stable l'an prochain après une baisse de 1,1 milliard d'euros attendue cette année. Il s'élevait à 134,8 milliards d'euros fin novembre.

Sur le même sujet

A lire aussi