Tracfin plaide pour harmoniser la supervision européenne antiblanchiment

le 13/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La libre circulation des capitaux au sein de l’UE offre trop d’opportunités d’arbitrages, en particulier pour les services financiers électroniques.

Les banques ne sont pas les seules à s’inquiéter de l’émergence de nouveaux services de paiement. Bruno Dalles, le président de Tracfin, a ainsi pointé, lors de la présentation du rapport annuel hier, «les effets négatifs des avancées technologiques». «La conjugaison de nouvelles solutions...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi