La richesse mondiale progresse de plus en plus vite

le 15/11/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La hausse s’est accélérée de mi-2016 à mi-2017, atteignant +6,4%, selon Credit Suisse. La fortune mondiale a progressé de 27% depuis dix ans.

 Global Wealth Report de Credit Suisse Research Institute
L’édition 2017 du «Global Wealth Report» de Credit Suisse.

Entre la mi 2016- et la mi 2017, la fortune mondiale a connu une accélération de sa croissance, selon le «Global Wealth Report» de Credit Suisse. La hausse a atteint 6,4%, bien supérieure à celle de l’année précédente (+3,9%). Si l’enrichissement de la Chine est souvent évoqué, ce sont les Nord-Américains qui ont vu leurs actifs progresser le plus rapidement (+9,9%, contre +6,3% pour la Chine). En revanche, le reste de l’Asie comme l’Afrique sont restés à la traîne, avec des progressions inférieures à 1%. L’Europe s’est située exactement dans la moyenne mondiale.

Depuis le début de la crise financière, il y a dix ans, la fortune mondiale a progressé de 27%, la moitié étant imputable aux Etats-Unis. Cela a été encore vrai pendant la dernière année, la contribution américaine à la progression de la fortune mondiale étant cinq fois supérieure à celle de la Chine.

Mais c’est en Suisse que les particuliers, considérés individuellement, se sont le plus enrichis au cours de la période récente. Depuis l’année 2000, la fortune des adultes y a augmenté de 130% (en moyenne). Ils sont les plus riches du monde, avec une possession de 537.600 dollars (en moyenne), bien au-delà des Américains (388.600 dollars), en troisième position. Si l’on considère la médiane, la Suisse est également en tête, mais les Etats-Unis se situent en… 21e position.

Ce constat, on le retrouve dans l’évolution du nombre de millionnaires. Depuis dix ans, leur nombre s’est accru de près d’un quart, atteignant 36 millions dans le monde. Depuis 2000, le nombre de millionnaires s’est accru de 170%, mais celui des ultra riches, possédant plus de 50 millions de dollars, a été multiplié par 5, atteignant 148.000. La Chine représente 15% de cette hausse. On compte plus d'utlra riches en Asie qu'en Europe.

Cette concentration des fortunes est logiquement à l’origine d’une hausse des inégalités: 1% des particuliers possèdent désormais plus de la moitié de la fortune mondiale. Les 10% les plus riches détiennent 87% des actifs.

Les évolutions de la richesse sont étroitement corrélées à celles des bourses mondiales. Mais ce constat pourrait changer. Car la valeur des actifs non financiers a crû plus vite sur la dernière année (+6,5%) que celle des avoirs financiers (+5,8%). Une évolution inconnue depuis 2007, la part des actifs financiers dans la fortune globale n’ayant cessé de progressé depuis. Elle est désormais de 54%.

Sur le même sujet

A lire aussi