Le Venezuela engage un bras de fer dangereux avec ses créanciers internationaux

le 06/11/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le pays a jusqu'à l'été prochain pour éviter un défaut qui serait le plus important derrière celui de la Grèce.

Le Venezuela est décidément l’exemple à ne pas suivre. Le président Nicolás Maduro a officiellement fait jeudi dernier un pas supplémentaire vers une situation de défaut de paiement, en indiquant que le pays a décidé par décret un refinancement, et une restructuration de la dette extérieure du...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi