SNCF Réseau s’illustre dans le reporting de green bonds

le 19/10/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gestionnaire d’infrastructures ferroviaires a publié hier un rapport détaillé sur ses obligations vertes.

Travaux sur une voie ferrée par SNCF Réseau.
Travaux de rénovation par SNCF Réseau sur une voie ferrée en région parisienne.
(Photo SNCF Réseau)

SNCF Réseau a été le premier gestionnaire d'infrastructures ferroviaires au monde et la première entreprise de transport en Europe à émettre une obligation «verte» en octobre 2016. En publiant hier son reporting sur les green bonds, il veut également servir de référence mondiale dans le secteur en termes de méthodologie et de transparence.

L’année dernière, le gestionnaire d’infrastructures a levé 900 millions d’euros de ces titres de dette servant à financer des projets censés contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. En 12 mois (octobre 2016-septembre 2017), ce sont 2,65 milliards d’euros qui ont été émis, à des maturités de 15, 17 et 30 ans, devenant l’un des 15 premiers acteurs mondiaux dans ce domaine. «L’un des objectifs que poursuit SNCF Réseau avec ce programme est de construire une courbe de référence [large éventail de maturités pour faciliter les comparaisons, ndlr] pour les green bonds. C’est en bonne voie», a commenté Guillaume Hintzy, directement du financement et de la trésorerie de SNCF Réseau.

Dans un effort de transparence salué par les gérants d’actifs ISR présents en nombre hier, la société a défini des standards applicables aux infrastructures de transport, ainsi qu’une méthode d’évaluation du bilan environnemental des projets éligibles. Trois catégories ont été définies (seules les deux premières sont concernées pour 2016): rénovation du réseau, construction de lignes nouvelles et investissements liés à la protection de la biodiversité et des ressources naturelles.

L’année dernière, sur les 1,72 milliard d’euros des investissements provisionnels identifiés «verts», 1,48 milliard d’euros ont été réalisés, dont 885 millions ont été financés par les green bonds émis en octobre 2016. De ce montant, 80% ont alimenté les projets de rénovation et 20% de nouveaux projets.

SNCF Réseau détaille par catégorie de projets le bilan carbone (empreinte carbone – émissions évitées), de même que le délai pour aboutir à la neutralité carbone.

Ainsi, dans les projets de rénovation (voies, caténaire et signalisation), le bilan carbone atteint -2,7 millions de tonnes équivalent carbone (tCO2eq), avec un temps de neutralité moyen de 3,3 ans. Il atteint -190.000 tCO2eq dans les projets de développement (quatre ont été retenus), pour une neutralisation moyenne de 7,4 ans.

Parallèlement, alors que les gérants ISR se plaignent fréquemment d’un manque de transparence en matière de gestion des fonds levés via des émissions vertes, SNCF Réseau rend publique sa politique dans son rapport et l’a fait certifier par KPMG.

Sur le même sujet

A lire aussi