Emmanuel Macron présente ses projets pour une Europe à plusieurs vitesses

le 26/09/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Emmanuel Macron présente ses projets pour une Europe à plusieurs vitesses
Emmanuel Macron

Le Président français Emmanuel Macron a présenté mardi lors d’un discours fleuve à la Sorbonne ses projets pour l’Union européenne, de l’Europe de la défense à la fiscalité en passant par l’environnement. Emmanuel Macron s’est notamment prononcé en faveur d’une Europe à plusieurs vitesses, quitte à réformer les institutions par un changement de traités. «L'Europe est déjà à plusieurs vitesses donc n'ayons pas peur de le dire et de le vouloir. C'est parce que ceux qui vont plus vite n'osent pas aller plus vite que le goût même de cette ambition s'est perdu», a justifié le chef de l'Etat. Il a ainsi proposé que soit mis sur pied un «groupe de la refondation européenne» qui aurait pour but de faire des propositions d'ici à l'été 2018. Ce groupe «accueillera les représentants de chaque Etat membre volontaire et associera les institutions européennes», a-t-il précisé.

Concernant la zone euro, le président français souhaite créer un budget qui permette de financer des investissements communs, financés directement par des impôts. Emmanuel Macron souhaite notamment définir une fourchette de taux d'impôt sur les sociétés pour 2020 au niveau européen ainsi qu'un salaire minimum, adapté à la réalité économique de chaque pays, et encadrer la concurrence par les niveaux de cotisations sociales. Il a également évoqué la création d’une taxe sur les transactions financières affectée à l'aide au développement.

Emmanuel Macron souhaite voir l’axe franco-allemand retrouver son rôle moteur pour l’intégration européenne. «Pourquoi ne pas se donner l’objectif, d’ici 2024, d’intégrer totalement nos marchés en appliquant les mêmes règles à nos entreprises, du droit des affaires au droit des faillites», a-t-il ainsi déclaré. Le président a ainsi émis le souhait de voir les deux pays réaffirmer leurs liens à l'occasion d'un nouveau traité de l'Elysée, près de 55 ans après la rédaction de ce texte fondateur de la relation entre Paris et Berlin.

A lire aussi