Les gérants européens d’ETF vont profiter de Mifid 2

le 16/08/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En hausse de 13% cette année, selon Lyxor, à 583 milliards d’euros, les encours devraient atteindre 850 milliards d’ici à deux ans, selon le gérant Source.

Les gérants européens d’ETF vont profiter de Mifid 2
(Fotolia)

En pleine croissance, le compartiment européen des exchange traded funds (ETF) pourrait bénéficier d’un allié de poids avec l’entrée en vigueur de la directive MIF 2. Alors que la nouvelle réglementation entend favoriser la transparence sur les transactions et les frais, les encours européens d’ETF pourraient grimper dans les deux prochaines années à environ 1.000 milliards de dollars (847 milliards d’euros), selon Juergen Blumberg, le patron des marchés de capitaux du gérant Source. Les experts estiment pour l’heure que l’encours des ETF européens est de l’ordre de 600 milliards d’euros.

«Les investisseurs en Europe considèrent toujours que les ETF ne sont pas liquides. A l'avenir, chaque ordre fera l’objet d’un reporting, ce qui permettra de rendre plus visible la liquidité et d’attirer davantage de capitaux», explique Juergen Blumberg, cité par Bloomberg. Pour l’heure, environ 70% des fonds ETF font l’objet de transactions de gré à gré. Le marché souffre également d’une fragmentation des multiples chambres de règlement-livraison, au contraire du marché américain. Construit autour de la Depository Trust & Clearing, ce dernier affiche un encours de 3.000 milliards de dollars représentant plus de quatre fois la taille du marché européen.

Par ailleurs, la directive MIF imposera la transparence sur les frais et commissions à l’ensemble de l’industrie de la gestion. Cette disposition agira comme un catalyseur dans un marché où les investisseurs remettent déjà en cause le niveau de rémunération des gérants actifs, alors que 98% des fonds d’actions globales en euros ont sous-performé leur indice de référence, selon les données de Spiva à fin 2016. La FCA, le régulateur britannique, s’est penchée l’an dernier sur la question épineuse du faible rapport qualité/prix de la gestion active.

Selon ComStage ETF, une filiale de Commerzbank, la croissance du segment sera tirée par les investisseurs individuels, qui représentent pour l’heure 15% à 20% du marché. «Bientôt, vous pourrez comparer un contrat d’assurance avec un ETF», souligne un responsable de ComStage cité par Bloomberg. Le compartiment bénéficiera aussi du contexte de taux bas qui pousse par exemple les institutionnels à parquer les liquidités dédiées au private equity dans des ETF en attendant que les fonds appellent leurs engagements au moment des investissements. Selon le baromètre mensuel des flux établi par Lyxor, l’encours total d'ETF a grimpé depuis le début de l’année de 13% pour atteindre 583 milliards d'euros à la fin juillet.

Sur le même sujet

A lire aussi