L’Italie confirme la gestion à la carte des problèmes bancaires en Europe

le 27/06/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La mise à contribution des contribuables pour le démantèlement de deux banques vénitiennes va à l'encontre des engagements européens.

Palais Chigi, siège du gouvernement italien, à Rome, Italie.
Le palais Chigi, siège de la présidence du Conseil des ministres italien, à Rome.
(Photo DR.)
La liquidation des banques vénitiennes, Veneto Banca et Banca Popolare di Vicenza suscite incompréhensions et critiques. Le week-end dernier, la Commission européenne a autorisé l’Etat italien à engager jusqu’à 17 milliards d’euros pour démanteler les deux banques vénitiennes et faciliter la...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi