«La dépréciation du dollar s’explique par la déception des investisseurs»

le 19/06/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nicolas Forest, responsable de la gestion obligataire chez Candriam

L'Agefi : Qu’est-ce qui pourrait entraîner un rebond du dollar?
Nicolas Forest : Depuis près de 6 mois et malgré la normalisation monétaire, le dollar est en voie de dépréciation. Un tel revirement depuis le début de l’année s’explique largement par un sentiment de déception des investisseurs : de la croissance économique plus faible, du faible niveau de l’inflation et plus que jamais de la politique budgétaire dont sa visibilité n’a d’égale que sa versatilité. Dans ce contexte, les marchés ne croient pas aux estimations médianes de taux de la Fed. Deux facteurs pourraient conduire à un revirement de situation : une annonce de Trump sur une expansion budgétaire significative ou un rebond durable des salaires. Autrement l’appréciation du dollar ne serait que tactique.

La Fed réagit-elle aux variations du taux de change?
Le premier mandat de la Fed est de contenir l’inflation et de stimuler la croissance. Le taux de change est plutôt une conséquence de sa politique monétaire qu’une variable d’analyse via le canal de transmission des taux d’intérêt. En resserrant ses conditions monétaires et en réduisant sa taille de bilan, elle devrait apprécier la devise. Mais grâce à une communication adéquate et sa fameuse «forward guidance» elle est capable de contenir une trop forte appréciation.

A lire aussi