Bruxelles promeut une version allégée des euro-obligations

le 01/06/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La titrisation de dettes souveraines permettrait de casser le lien banque-souverain sans aller jusqu'à une mutualisation entre Etats. L'idée a ses détracteurs.

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, en visite à Berlin le 31 mai 2017.
Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, en visite hier à Berlin.
(Photo UE / European Commission.)
Si Paris et Berlin veulent relancer l’intégration financière en zone euro, ils pourront s’appuyer sur la boîte à idées dévoilée hier par la Commission européenne. Achèvement de l’union bancaire et de la garantie des dépôts, mécanisme européen de réassurance chômage… : les pistes de ce «document...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi