Les Etats-Unis vont se retirer de l'Accord sur le climat

le 31/05/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les Etats-Unis vont se retirer de l'Accord sur le climat
(Bloomberg)

Le président Donald Trump a finalement décidé de soustraire les Etats-Unis de l'Accord sur le climat signé à Paris en décembre 2015, rapportent mercredi plusieurs agences. Reuters cite une «source autorisée» à Washington. Ce retrait, d'abord rapporté par le site d'information américain Axios, serait conforme aux propos tenus par le milliardaire républicain durant la campagne présidentielle. L'une de ses promesses de campagne l'an dernier évoquait déjà un retrait unilatéral de l'Accord de Paris qualifiant le réchauffement climatique de «hoax» (canular). Une décision formelle se fait toutefois encore attendre, le président américain ayant tweeté cet après-midi qu’il annoncerait sa décision au cours «des prochains jours».

Le président américain est apparu isolé sur cette question du climat lors du sommet du G7 qui s'est tenu en fin de semaine dernière en Sicile, la chancelière allemande Angela Merkel parlant d'une situation de «six contre un» sur ce sujet. La question est un sujet de discorde jusque dans le cabinet de Donald Trump, son secrétaire d'Etat, l'ancien patron d'Exxon Rex Tillerson, s'étant prononcé en faveur d'un maintien des Etats-Unis au sein de l'accord, alors que le directeur de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) Scott Pruitt s'est déclaré contre.

L'Accord de Paris fixe le cadre d'engagements politiques, économiques et financiers qui visent à contenir la hausse de la température moyenne de la planète «nettement en dessous de 2°C» en 2100 par rapport aux niveaux pré-industriels. Cet accord sur le réchauffement climatique parrainé par les Nations unies est entré en vigueur le 4 novembre dernier, après sa ratification par au moins 55 pays comptant plus de 55% des émissions de gaz à effet de serre de la planète. L'Union européenne et la Chine réaffirmeront, lors d'un sommet commun à Bruxelles en fin de semaine, leur soutien à ce texte quelle que soit la position du président américain, a indiqué à l'AFP un dirigeant européen sous couvert d'anonymat.

Sur le même sujet

A lire aussi