Les obligations grecques profitent de l’accord avec les créanciers

le 02/05/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

 Euclid Tsakalotos, ministre des Finances grec
Euclid Tsakalotos, ministre des Finances grec
(Bloomberg)

Les rendements des obligations souveraines grecques se sont détendues aujourd’hui après que le ministre des Finances grec, Euclid Tsakalotos, a annoncé ce matin être parvenu à un accord de réformes avec les créanciers du pays. Le rendement des obligations à deux ans est tombé à 5,95%, en baisse de 43 points de base (pb), tandis que celui à dix a reculé de 26 pb pour atteindre 6,08%, leur niveau le plus bas depuis octobre 2014.

Le gouvernement grec a accepté de nouvelles mesures d’austérité, notamment une baisse supplémentaire des retraites et un abaissement du seuil d’imposition, et de nouvelles réformes économiques, notamment la privatisation d’une partie des activités du producteur publique d’électricité et une ouverture facilitée des commerces le dimanche. Le vote de ces nouvelles mesures doit intervenir dans les prochaines semaines, avant la réunion de l’Eurogroup du 22 mai, qui doit entériner cet accord et autoriser le versement de la prochaine tranche d’aide à la Grèce, qui fait face à des paiements de près de 7 milliards d’euros en juillet.

Des négociations autour de la question de la soutenabilité de la dette grecque devraient désormais s’engager dans les semaines qui suivent, ont annoncé le ministre grec des Finances et le Mécanisme européen de stabilité. Les objectifs d’excédent budgétaire primaire pour les années à venir seront discutés à ce moment-là, de même que la participation du Fonds monétaire international (FMI), qui a assujetti sa participation au programme d’aide à la soutenabilité de la dette grecque.

A lire aussi