Les marchés saluent le recul du risque anti-européen en France

le 24/04/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les marchés saluent le recul du risque anti-européen en France
(rea)

L'écart de rendement (spread) entre l'OAT française et le Bund allemand à 10 ans se resserre de plus de 19 pb ce matin après le résultat du premier tour de l'élection présidentielle française qui voit Emmanuel Macron placé en tête devant Marine Le Pen, pour revenir à un niveau d'environ 50 pb. Ce resserrement est à la fois lié à une détente des rendements français de plus de 10 pb à environ 0,85% sur le 10 ans, et à une hausse de 9 pb des rendements allemands de même maturité, à 0,34%.

Le spread OAT-Bund avait brièvement dépassé 80 pb en février avec la montée des craintes d'une victoire de Marine Le Pen, qui prône la sortie de l'euro. La disparition du risque d'un second tour entre deux candidats hostiles à l'Europe a entraîné une détente de l'ensemble des spreads des pays dits périphériques. Sur le marché des changes, l'euro a brièvement dépassé 1,09 face au dollar, soit une hausse de 1,6%, avant de reculer à 1,085. C'est néanmoins le yen qui a le plus souffert du rebond de l'euro, avec une dépréciation de 2,1%.

La probabilité d'une victoire au second tour de l'ancien ministre de l'Economie rassure les marchés et permet au CAC 40 de gagner 4%. Les trois plus fortes progressions de l'indice parisien sont la Société Générale (+9,5%), BNP Paribas (+8%) et le Crédit Agricole (+8,5%). L'indice du secteur bancaire affiche la plus forte progression sectorielle en Europe, de 4%.

Sur le même sujet

A lire aussi