Les fractures de l’immobilier résidentiel britannique s’intensifient

le 14/04/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les logements haut de gamme souffrent des incertitudes liées au Brexit, tandis que le manque d’actifs s’accentue sur le reste du marché.

Les belles demeures londoniennes ont du mal à trouver preneur. Les agents immobiliers de Londres sont désormais aussi pessimistes sur la trajectoire des prix des logements qu’en février 2009, montre l’enquête mensuelle réalisée par la RICS publiée hier. Pour le reste du pays, les marques d...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi