Les tenants du libre-échange se livrent à un plaidoyer pro domo

le 11/04/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le recul de l'emploi et de la part des revenus du travail dans certains pays avancés s'explique d'abord par la technologie, selon le FMI, l'OMC et la Banque mondiale.

Berlin, capitale du libre-échange. C’est à l’occasion d’une conférence organisée hier dans la capitale allemande que les dirigeants du Fonds monétaire international, de la Banque mondiale et de l’Organisation mondiale du commerce se sont livrés hier à un plaidoyer en faveur de la mondialisation,...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi