Les députés européens votent le cadre de négociation du Brexit

le 05/04/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

CO2: les députés européens sabordent le marché du carbone. Photo: EP

Le Parlement européen a adopté ce matin à une large majorité le cadre de négociations du Brexit, refusant qu'un accord sur la future relation avec le Royaume-Uni, notamment commerciale, puisse être conclu avant que Londres se soit retiré de l'Union européenne. Réunis en séance plénière à Strasbourg, les eurodéputés ont adopté par 516 voix pour, 133 contre, une résolution fixant plusieurs lignes rouges pour ces négociations.

Le futur accord devra être subordonné au respect de la législation de l'Union dans des domaines tels que l'environnement, le changement climatique, la lutte contre la fraude fiscale, le commerce et les droits sociaux, indique la résolution du Parlement. Alors que le Brexit a été notamment motivé par la volonté de Londres de fermer ses frontières aux travailleurs étrangers, les eurodéputés estiment que le statut des citoyens de l'UE-27 résidant au Royaume-Uni et celui des Britanniques vivant dans l'Union européenne devra être soumis au principe de réciprocité.

«Nous sommes prêts à utiliser notre droit de veto si les priorités évoquées dans la résolution ne sont pas respectées», a prévenu Gianni Pitella, le président du groupe des Socialistes et des Démocrates (S&D). En phase avec la Commission européenne, le Parlement européen estime «qu'un accord portant sur les futures relations entre l'Union européenne et le Royaume-Uni en tant que pays tiers ne pourra être conclu qu'une fois que le Royaume-Uni aura quitté l'Union européenne». Cet accord de retrait devra désigner la Cour de justice de l'Union européenne comme «autorité compétente pour l'interprétation et l'application» de ses dispositions, ajoute le parlement.

A lire aussi