La dernière TLTRO de la BCE devrait être très demandée

le 20/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les banques pourraient être motivées cette semaine par la perspective d'une levée progressive des mesures exceptionnelles mises en place par la BCE.

La dernière TLTRO de la BCE devrait être très demandée
L’annonce d’un tapering de la BCE est attendue à l’automne prochain.
(Crédit ECB Robert Metsch)

Le programme TLTRO 2 de la BCE pourrait s’achever en apothéose. Les établissements financiers de la zone euro pourraient profiter à plein de la dernière occasion qui leur est offerte demain et mercredi de sécuriser un financement à 4 ans à taux fixe pouvant descendre à -0,4% dans le cadre de la deuxième mouture des opérations de refinancement à plus long terme ciblées de la banque centrale. Lors de sa dernière réunion du 9 mars, la BCE n’a annoncé aucune nouvelle série d’opérations. Celles-ci fournissent une forme de subvention aux banques leur permettant de compenser la «taxe» qu’elles paient sur leurs dépôts du fait des taux négatifs.

Si les dernières opérations avaient suscité une demande comprise entre 30 à 60 milliards d’euros, la perspective d’un tapering de la BCE en 2018 a fait grimper les attentes. «Deux éléments pointent vers une demande élevée, qui pourrait atteindre 100 milliards d’euros voire plus. Premièrement, la BCE a clairement dit qu’il n’y aura pas de nouvelle opération dans un avenir proche ; deuxièmement, les spéculations actuelles sur une éventuelle hausse du taux de dépôts qui constitue un taux plancher pour les TLTRO pourrait doper la demande des banques», estime Frédérik Ducrozet, économiste chez Pictet. Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la BCE a indiqué vendredi dans un entretien au journal allemand Handelsblatt que la banque centrale pourrait même décider de relever son taux de dépôts avant son principal taux de refinancement, et ce sans même attendre la fin de son programme d'assouplissement quantitatif.

Cette déclaration confirme le flou laissé par Mario Draghi le 9 mars sur les conséquences à tirer pour la BCE de la fin du risque déflationniste. Elle renforce les attentes d’une levée progressive des mesures exceptionnelles d’assouplissement mises en place jusqu’ici. Le marché des Eonias commence même désormais à anticiper une hausse de taux, certes limitée à 10 pb, au mois de mars 2018.

«La BCE ne devrait pas annoncer de nouvelle série de TLTRO dans les prochains mois mais pourrait remettre ces opérations en place si l’annonce du tapering du QE (que nous attendons à l’automne de cette année pour un tapering effectif printemps 2018) entraînait un regain de tensions sur les marchés de titres souverains qui se propagerait au crédit au secteur privé», nuance Louis Harreau, économiste chez CA CIB.

Sur le même sujet

A lire aussi