L’Eurogroupe est peu préparé à la succession de Jeroen Dijsselbloem

le 26/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La défaite annoncée du parti travailliste néerlandais aux élections de mars repose la question de l’institutionnalisation de la présidence de cet organe européen.

L’Eurogroupe est peu préparé à la succession de Jeroen Dijsselbloem
Jeroen Dijsselbloem, l’actuel ministre des Finances néerlandais, président de l’Eurogroupe.
(Photo European Union EC.)
La question plane depuis des mois sur l’Eurogroupe qui se réunit aujourd'hui à Bruxelles : qui le présidera après les élections néerlandaises de la mi-mars si Jeroen Dijsselbloem, son actuel président, n’était plus membre du gouvernement à La Haye ? Elle reste pour l’instant sans réponse. Le...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi