La réduction du bilan de la Fed revient sur le devant de la scène

le 24/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Janet Yellen estime qu’une baisse de maturité des titres à son bilan équivaut à une hausse du taux 10 ans de 15 pb, et de 50 pb du taux Fed funds.

La réduction du bilan de la Fed revient sur le devant de la scène
La présidente de la Fed Janet Yellen a indiqué que la banque centrale se préoccupait de la taille de son bilan.
(Photo Fed.)

L’accélération anticipée du rythme de resserrement monétaire de la Fed fait ressurgir le délicat sujet de la réduction de la taille de son bilan, mis aux oubliettes l’an dernier. Dans un discours prononcé jeudi dernier, Janet Yellen a indiqué que l’un des points d'attention actuels de la Fed concerne son bilan. Une note apposée à son discours précise qu’une baisse de la maturité moyenne des titres qu’elle détient dans son portefeuille serait équivalente à une hausse du rendement des Treasuries à 10 ans de 15 pb, et à deux hausses de taux fed Funds de 25 pb. «La pression à la baisse exercée sur les taux longs par les détentions d’actifs de la Fed devrait diminuer avec le temps, ce qui reviendra à une levée 'passive' de sa politique accommodante», a ainsi expliqué Janet Yellen.

Aucune échéance n’a cependant été donnée sur un éventuel lancement du processus de réduction du bilan. Malgré un resserrement des conditions financières aux Etats-Unis lié aux rebonds du dollar et des rendements depuis novembre, d’autres membres comme Patrick Harker de la Fed de Philadelphie, Lael Brainard siégeant au Board et John Williams de la Fed de San Francisco, ont évoqué respectivement la fin du réinvestissement des coupons et une réduction du bilan cette année si l’économie bénéficie d’une relance budgétaire promise par Donald Trump. La dernière stratégie de sortie définie en septembre 2014 envisageait un processus de normalisation débutant par la hausse des taux, puis l’arrêt des réinvestissements, et un éventuel processus de vente des Treasuries, mais pas des MBS.

«Vu l’incertitude entourant 'Trumponomics', le débat sur les taux est 'gelé' à court terme, ce qui ouvre la porte pour examiner la question du bilan», explique Oddo Securities. La Fed estime que la fin des réinvestissements ne débutera qu’une fois le processus de normalisation «bien engagé». Si environ 600 milliards de dollars de Treasuries arrivent à maturité en 2017 et 2018, seulement 15% du bilan total de la Fed, «la hausse des taux n’est pas le seul risque associé à la réduction de la taille du bilan. L’autre tenant à la stabilité financière avec un retrait de la liquidité», alerte Oddo Securities. L’autorité dispose cependant d’outils de reprise des liquidités excédentaires (reverse repo au jour le jour et à terme - ON RRP et RRP - et facilités de dépôts à terme - TDF - et le taux IOER) pour amortir la normalisation monétaire.

A lire aussi