L’Espagne maintiendra en 2017 son volume d’emprunts

le 11/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le pays placera 123 milliards d'euros de dette à moyen et long terme. Il devrait chercher à rallonger encore les maturités à l'émission, de 11,5 ans en moyenne en 2016.

L’Espagne maintiendra en 2017 son volume d’emprunts
L’Espagne ne diminuera pas son appel au marché cette année.
(Photo DR.)

A l’image de la France ou de l’Italie, l’Espagne ne diminuera pas son appel au marché cette année. Le Trésor espagnol vient de publier son programme de financement 2017. Il prévoit une légère hausse des émissions à moyen et long terme, à 123 milliards d’euros contre 120 milliards en 2016. L’explication provient, d’une part, de la stabilité du déficit, budgété à 35 milliards pour l’exercice en cours, et d’un volume de tombées obligataires plus important, passé de 85 à 88 milliards. Les émissions de bons du Trésor, elles, devraient atteindre 97 milliards.

L’Espagne peut se féliciter des interventions de la Banque centrale européenne sur les marchés souverains en euros. L’an dernier, dette court terme incluse, le pays s’est financé à un taux moyen de 0,61%, contre un pic de 3,90% en 2011. Le coût moyen de son stock de dette est revenu à 2,71%, poursuivant là aussi une décrue amorcée en 2011, où cet indicateur dépassait 4%. La situation a cependant évolué depuis l’automne : mardi, les rendements à 10 ans espagnols traitaient à 1,46% alors qu’ils avaient touché un plus bas de 0,87% fin septembre.

Cette amélioration des conditions de financement s’est produite alors que le Trésor espagnol a allongé la maturité de ses adjudications et de ses syndications. En 2016, la maturité moyenne à l’émission a atteint 11,5 ans, soit 2,4 ans de plus que l’année précédente. Elle était tombée à 5,1 ans seulement en 2012, lorsque la crise des dettes souveraines en zone euro battait son plein.

«Nous nous attendons à une configuration similaire en 2017, sur fond d’achats significatifs de Bonos dans le cadre du programme d’achats d’actifs publics (PSPP), notent les stratégistes taux de SG CIB. Globalement, une BCE accommodante au premier semestre 2017 (au moins) devrait encourager l’offre sur la partie très longue de la courbe des taux. Nous anticipons dès lors une nouvelle extension de la duration dans l’offre» d’emprunts d’Etat espagnols.

De quoi promettre aux banques quelques syndications à mener, modus operandi privilégié par l’Espagne pour les emprunts de plus de 10 ans. L’an dernier, les spécialistes en valeurs du Trésor les plus actifs sur la dette espagnole à moyen et long terme étaient BBVA, Santander, Barclays, Citigroup et BNP Paribas, cités dans cet ordre.

Sur le même sujet

A lire aussi