Paris ouvre avec succès le bal des émissions souveraines

le 06/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'Agence France Trésor a atteint son objectif en adjugeant hier 9,5 milliards d’euros de souches d'OAT de maturités longues à 10, 20, 30, et 50 ans.

Paris ouvre avec succès le bal des émissions souveraines
Le montant brut des émissions françaises devrait rester stable cette année à environ 210 milliards d’euros.
(Photo Pierre Chiquelin.)

Les émissions d’obligations d’Etat de la zone euro ont démarré en fanfare. L'Agence France Trésor a adjugé hier près de 9,5 milliards d’euros qui viennent ainsi abonder les souches OAT novembre 2026, mai 2036, 2045 et 2066, grâce à un carnet d’ordres total de 18,86 milliards. Les rendements moyens concédés ont néanmoins augmenté de 32 à 75 pb depuis la dernière adjudication, reflétant ainsi non seulement la hausse des rendements globaux depuis début novembre, mais également la montée du risque politique avant le résultat de l’élection présidentielle en mai. Le spread entre les rendements de l’OAT et du Bund allemand à 10 ans est remonté à un niveau de 53 pb qui se rapproche ainsi de son plus haut depuis 2 ans et demi (56 pb) atteint fin novembre.

930 milliards à émettre en zone euro

Sur le marché secondaire, les obligations françaises ont souffert depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, avec une hausse des rendements de 25 pb sur la souche novembre 2026, et de 36, 43 et 46 pb sur les souches 2036, 2045 et 2066. Les spreads se sont également écartés face aux swaps de respectivement 14, 17, 26 et 19 pb au cours de la période sur les 4 souches. Le marché des OAT a ainsi enregistré une pentification de sa courbe sur les segments 10-20 ans ainsi que 10-30 ans à des niveaux respectifs proches de 70 pb et 100 pb, mais aussi un fort mouvement d’écartement face au marché des swaps sur l’ensemble de la courbe. «La pentification de la courbe française devrait se poursuivre après le fort volume d’émission réalisé par l’AFT sur la partie longue», estime Natixis.

La semaine avait débuté par l’émission de 4 milliards d’euros d’obligations d’Etat irlandaises à 20 ans à un spread de 50 au-dessus du taux midswap. Elle s’est poursuivie avec celles de la France mais aussi de l’Espagne qui a levé 4 milliards d’euros hier à 5, 10 et 30 ans. Au total, ce sont 40 milliards d’euros d’obligations d’Etat de pays de la zone euro qui devraient être émis au cours des deux prochaines semaines.

Si le montant brut des émissions françaises devrait rester stable à environ 210 milliards d’euros cette année, rachats compris, celles de l’ensemble de la zone devraient progresser de plus de 50 milliards pour atteindre 930 milliards. La hausse des tombées touche surtout l’Italie où elle atteindra 35 milliards, alors qu’elles seront en baisse en France et en Allemagne.

A lire aussi