Les marchés actions vivent dans la crainte d’une victoire de Donald Trump

le 07/11/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les infrastructures devraient être le seul secteur à tirer parti d’un plan de relance promis par les deux candidats.

Les marchés actions vivent dans la crainte d’une victoire de Donald Trump
Les marchés attendent une victoire de Hillary Clinton, avec un Sénat démocrate et une Chambre des Représentants républicaine.
(Photo Nyse.)

Alors que les derniers sondages font état d’un resserrement de l’écart entre Hillary Clinton et Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche, le scénario privilégié par les marchés reste celui d’une victoire de la candidate démocrate accompagnée d’un Congrès divisé, composé d’un Sénat démocrate et d’une Chambre des Représentants républicaine. Selon les experts d’Edmond de Rothschild AM, ce résultat «n’aurait que peu d’incidence sur les marchés, en raison de la continuité avec la politique conduite par l’administration Obama».

Le seul secteur à tirer son épingle du jeu quel que soit le gagnant de l’élection est celui des infrastructures qui devrait bénéficier d’un plan de relance promis par chacun des deux prétendants. Hillary Clinton a annoncé un programme d’investissements de 275 milliards de dollars (250 milliards d’euros) sur cinq ans afin d’améliorer les autoroutes, les transports publics, ferroviaires, maritimes et aériens, ainsi que l’accès à internet à haut débit. Encore plus ambitieux, le plan de son rival républicain prévoit des investissements atteignant 1.000 milliards de dollars sur les dix prochaines années.

L’arrivée au pouvoir de Hillary Clinton avec un Congrès démocrate renforcerait la probabilité d’une réglementation plus stricte sur le prix des médicaments afin de contenir des dépenses de santé proches de 18% du PIB, contre 12% en France l'an dernier. La menace d’un démantèlement des grandes banques américaines se ferait plus pressante qu'avec un Congrès divisé, qui mettrait l’accent sur un allégement réglementaire pour les petites banques.

Pour les stratégistes de la Société Générale, «un pic de volatilité et une chute des actions américaines sont à prévoir» si Donald Trump emporte l’élection avec le soutien d'un Congrès acquis à sa cause. Le caractère protectionniste de son programme économique affecterait par contagion la performance des marchés boursiers mondiaux, avec un effet très négatif pour les entreprises exportatrices. Le S&P 500 a fini la semaine dans le rouge. 

Si l’assouplissement des réglementations sur le climat promis par Donald Trump devrait être positif pour les énergies fossiles, il serait défavorable aux renouvelables. L’industrie américaine de la défense pourrait s’appuyer sur sa forte exposition au marché domestique, tandis que la pression actuelle sur la pharmacie s’allégerait à court terme.

Sur le même sujet

A lire aussi