L’Egypte suit l’Argentine sur la voie de la libéralisation des changes

le 07/11/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le pays a opté jeudi pour un taux de change flexible afin d'obtenir l’aide du FMI, ce qui s’est traduit par une dépréciation de la devise de 72%.

Face à une crise de liquidités en devises étrangères, les autorités égyptiennes ont dû prendre des mesures drastiques. La banque centrale a décidé le 3 novembre de laisser sa devise fluctuer librement et de relever ses taux directeurs de 300 pb pour compenser en partie les effets de la...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi