La croissance française déçoit au troisième trimestre

le 28/10/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La croissance française déçoit au troisième trimestre
«C'est un chiffre conforme aux prévisions qui, certes, rend plus difficile d'atteindre 1,5% de croissance cette année sans pour autant remettre en cause la dynamique de reprise à l'œuvre depuis un an et demi», a estimé le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin.
(Photo European Union.)

La France a renoué avec une croissance positive au troisième trimestre, à un rythme de 0,2%, inférieur aux attentes des économistes, qui tablaient sur 0,3%, selon la première estimation publiée par l’Insee vendredi. L’institut a par ailleurs confirmé le recul de 0,1% au trimestre précédent et revu en baisse de 0,1 point la croissance du premier trimestre, à 0,6%. L’acquis de croissance sur l’année 2016 atteint ainsi 1,1% au 30 septembre, compliquant la réalisation de l’hypothèse d’une croissance de 1,5% cette année retenue par le gouvernement.

«C'est un chiffre conforme aux prévisions qui, certes, rend plus difficile d'atteindre 1,5% de croissance cette année sans pour autant remettre en cause la dynamique de reprise à l'œuvre depuis un an et demi», a estimé le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, dans un communiqué.

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages, traditionnel moteur de l'économie française, ont stagné pour le deuxième trimestre consécutif. L'investissement global a progressé de 0,3%, l'accélération de l'investissement public (+1,1% après +0,4%) et de celui des ménages (+0,8% après +0,4%) ayant permis de compenser un deuxième recul consécutif de l'investissement des entreprises (-0,3% au deuxième comme au troisième trimestre). Le nombre de mises en chantier de logements a reculé au troisième trimestre de 2,6%, a également annoncé le ministère du Logement,  même s’il reste en progression sur un an. Le nombre de permis de construire délivrés a quant à lui continué à progresser, de 6,3% sur le trimestre et de 14,3% sur un an, confirmant la reprise du secteur.

Sur le même sujet

A lire aussi