La Fed se rapproche d’une hausse de taux

le 13/10/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Trois membres du comité de politique monétaire ont voté pour une hausse de taux dès septembre, montrent les minutes publiées hier.

La Fed se rapproche d’une hausse de taux
La Réserve fédérale à Washington.
(Photo Fed.)

Les membres du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) se sont divisés sur l’opportunité de relever la cible de taux des Fed funds dès septembre. Trois membres ont voté pour une hausse immédiate alors que plusieurs membres qui ont préféré attendre ont indiqué que leur décision avait été difficile,  révèlent les minutes de la réunion de la réunion de politique monétaire des 20 et 21 septembre publiées hier.

Certains ont également déclaré qu’une hausse des taux serait appropriée «dans un avenir relativement proche si le marché de l’emploi continuait à s’améliorer», note la Fed, quand d’autres «préfèrent attendre des preuves plus convaincantes d’une hausse de l’inflation vers l’objectif de 2% fixé par le comité».

La situation du marché de l’emploi continue à questionner les membres de la Fed, entre ceux qui estiment que la marge de progression est encore importante et qu’une politique monétaire accommodante reste nécessaire, et d'autres qui considèrent que les Etats-Unis sont déjà dans une situation de quasi plein-emploi et que les risques d’une surchauffe de l’économie et d’un emballement de l’inflation à moyen terme sont réels.

Dans l'attente d'autres données

«Il a été noté qu’une argumentation raisonnable pouvait être présentée soit en faveur d’une hausse dès cette réunion, soit pour attendre de plus amples informations sur le marché du travail et l’inflation», indique le compte-rendu. Le faible niveau de l’inflation et l’absence de pressions inflationnistes continuent d’inquiéter les membres du Comité, même s’ils ne sont plus que 5 à estimer que leurs projections risquent de surestimer son niveau, contre 7 en juin.

«Ils veulent juste avoir un peu plus de données pour être sûrs d’eux. Nous pensons qu’ils auront ces données d’ici la réunion de décembre», a commenté Ian Sheperdson, économiste chez Pantheon Macroeconomics.

Une majorité des membres continue à anticiper au moins une hausse de taux cette année, même si les prévisions ont été revues à la baisse, la prévision médiane pour le taux d’intérêt sur le long terme a ainsi baissé de 0,13 point de pourcentage à 2,88%.

Les marchés n’ont pas modifié leurs attentes. La probabilité implicite d’une hausse de taux en décembre est restée proche de 66%, la réunion de novembre, quelques jours avant l’élection présidentielle américaine, n’étant pas privilégiée par les investisseurs.

Sur le même sujet

A lire aussi