Un responsable de la BCE juge gérables les créances douteuses italiennes

le 15/07/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Un responsable de la BCE juge gérables les créances douteuses italiennes
(Photo DR.)

Le niveau élevé des créances douteuses des banques italiennes est gérable selon un responsable de la supervision bancaire au sein de la Banque centrale européenne (BCE), interrogé par le quotidien Il Sole 24 Ore aujourd’hui. «Il n'y a pas de problème spécifique ou national avec l'Italie, assure Ignazio Angeloni. Certaines banques sont handicapées par un niveau élevé de prêts non-performants (NPL). Le problème peut être géré mais ne doit pas être sous-estimé.»

Et d’ajouter : «Nous savons bien qu'absorber les NPL, particulièrement quand leur niveau est élevé, ne peut pas se faire rapidement et nous savons qu'il faut trouver un compromis entre la rapidité et la valeur qui peut en être retirée». Selon Ignazio Angeloni. le fonds italien de soutien au secteur bancaire Atlante, créé récemment pour contribuer à la stabilisation du marché bancaire, n'est pas suffisant pour répondre à tous les besoins de capitaux nécessaires au rachat des créances douteuses ou pour renforcer les fonds propres des banques et devra trouver de nouvelles ressources, notamment auprès d'investisseurs privés hors du secteur bancaire italien.

A lire aussi