La valorisation des produits complexes vue comme un marché en devenir

le 25/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans le contexte de crise actuelle, Nyse Euronext et Markit ont décidé de lancer des services dédiés à destination des gérants d'actifs

Un nouveau marché est en train de s’ouvrir pour les acteurs de la place financière. Au sein d’un environnement marqué par l’illiquidité des produits structurés et la difficulté à évaluer les dérivés de crédit, l’activité de valorisation indépendante suscite l’intérêt de plusieurs intervenants.

La société de Bourse Nyse Euronext a ainsi lancé la semaine passée un nouveau service dédié, baptisé Prime Source. Cette offre s’adresse aux « professionnels de marché souhaitant valoriser des portefeuilles composés de produits structurés complexes et de titres illiquides ». En accédant à des données provenant de différentes sources - marchés, contributeurs et modèles de valorisation -, les utilisateurs pourront « répondre à toute problématique de valorisation en accord avec les exigences réglementaires et comptables en utilisant des processus opérationnels automatisés et quotidiens », explique Nyse Euronext.

Suivant cette logique, la société de valorisation d’instruments financiers Markit travaille actuellement avec six banques internationales - Citigroup, Credit Suisse, Goldman Sachs, JPMorgan, UBS et Merrill Lynch - en vue de créer une plate-forme mondiale de valorisation quotidienne sur, entre autres, des produits dérivés. Destinée aux gestionnaires d’actifs, cette plate-forme, qui prendra le nom de Markit Valuations Manager, devrait être lancée au cours du second semestre 2008.

« Les régulateurs à travers le monde sont de plus en plus concentrés sur l’importance d’une meilleure transparence, en établissant des meilleures pratiques pour la valorisation des clients. Un processus éprouvé, indépendant, constitue la réponse » à cette attente, estime Jeff Gooch, vice-président de la société. Pour ce dernier, « Markit Valuations Managers représente une initiative extrêmement enthousiasmante qui permettra aux institutions financières de mieux comprendre et gérer leurs risques dans cette période difficile».

Dans un premier temps, la plate-forme couvrira les obligations et les dérivés. Elle se développera par la suite en vue d’inclure plus de banques et l’ensemble des principales classes d’actifs - tels des instruments structurés comme les ABCP (asset-backed securities) ou les MBS (mortgage-backed securities).

A lire aussi